La circulaire DGS /VS 3 n° 98-266 du 24 avril 1998 précise que les procédés de ramonage chimique doivent faire l’objet d’un avis technique et ne peuvent être utilisés qu’en complément d’un ramonage mécanique.
En effet quelque soit l’efficacité du produit utilisé, le ramonage chimique n’apporte aucune assurance quant à la vacuité du conduit de fumée.
L’utilisation des produits est sans danger pour la santé des personnes dès lors que leur mise en œuvre est réalisée conformément aux indications des fabricants.
L’efficacité réside essentiellement dans une fragilisation des dépôts à l’intérieur des conduits des conduits par changement de leurs consistance et de leur adhérence.

6 caractères minimum